PROCRASTINATION NOCTURNE DU 23 JUIN 2020

Réfléchir la probabilité qu’un type de dé donné ait été utilisé à partir du résultat du jet de dé.
-ou-
Utilité et limite de l’inférence d’une cause à partir d’un résultat donné.

Je parle souvent avec Jéjé (mon ancien coloc) de truc intéressant genre :

  • Qu’est-ce que les sentiments?
  • Pourquoi on sait des choses?
  • Comment être une meilleure personne?

Cet après-midi, pendant que nous mangions un pad thaï (lui un pad sew), il m’a parlé d’un vidéo YouTube sur le cerveau bayésien et sur la manière de calculer des probabilités suite à un lancer de dé.

En gros, il proposait l’affirmation suivante :

« Si dans une game de Dungeon et dragon, le Maitre de jeu lance un dé, sans te dire le type de dé en question, et qu’il te dit que tu as mangé 7 de dommage, tu peux déduire qu’il a brassé un dé à 8 faces, puisque c’est le résultat le plus probable. »

Lire la suite

Recommencer

J’ai décidé de me remettre à écrire.

Je crois que j’ai envie de me laisser des traces de ce que je fais, de ce que je pense.

C’est ma manière de sortir les trucs de mon cerveau, les écrire quelques parts. Ça les fige ponctuellement.

Je veux me câlisser de ce que le lecteur pense.

Écrire pour vider ma tête, pour être plus quiet.

Lire la suite

Notes et explications: Équivalence énergétique de différents scénarios de changement climatique

J’ai d’abord fait ces calculs par curiosité personnelle, mais mon objectif en les expliquant et en les présentant, c’est surtout de favoriser une meilleure compréhension de l’ordre de magnitude, au niveau énergétique, que les changements climatiques représentent à l’échelle de l’écosystème terrestre.

Pour être honnête, faire exploser une bombe nucléaire entraine une multitude de conséquences complexes sur l’environnement. Pour ce calcul, je ne prends en considération que l’énergie libérée par les explosions nucléaires dans l’écosystème terrestre. Dans les faits, si plusieurs explosions nucléaires subvenaient, il est à prévoir que nous assisterions à un refroidissement climatique important (ie: un hiver nucléaire), entre autres parce que ces explosions entraineraient la formation de nuages de poussière qui bloqueraient les rayons du soleil [1].

Je suis d’avis que pour persister malgré les changements climatiques, l’espèce humaine devra développer des moyens afin « d’organiser », du moins en partie, l’énergie dans l’écosystème planétaire en des formes moins chaotiques, ou minimalement en des formes moins hostiles à la survie humaine. En ce sens, j’ai l’impression que la comparaison avec des bombes nucléaires est un outil de vulgarisation qui permet une meilleure compréhension de la tâche à accomplir en tant qu’espèce.

Lire la suite